Vicnent (.|)

mercredi 26 septembre 2012

Tout passe

0 an. Dans quelques jours, je devrais soutenir une thèse de doctorat. En fait, ça ne va pas se faire. Après tout, certains fêtent les anniversaires de mort, pourquoi ne pas célébrer l'unique acte de naissance d'un événement prévu et finalement inexistant. La vie est faite de joies et d'imprévus. On se passerait bien de certains, on réclame les autres. J'ai souvent l'habitude de dire qu'on a en moyenne ce qu'on mérite.

Il y a 10 ans, je démarrais le CNAM. Un moment exceptionnel de ma vie intellectuelle. Juste 5 ans pour refaire intégralement un cycle B et C, 2 spécialisations, 2 ans dans leur labo, quelques records du monde.

À cette distance de quelques jours d'octobre, je crois que je peux aussi fêter mes 20 ans de mail. Il me semble bien que ma première adresse mail, je l'ai eu à l'université de Lille 1, à la rentrée 1992. Ça devait être quelque chose en @univ-lille1.fr ; je ne me souviens plus du compte. Probablement un truc en <Première lettre du prénom>_<nom> ou inversement. Ou symétriquement.

Dans 2 ans pile, je pourrai aussi fêter les 30 ans de l'arrivée du premier ordinateur à la maison. Un truc appelé MO5...

0, 10, 20, 30... Et pour les 40, dans quelques semaines, je fêterai les 40 ans de mon premier anniversaire.

Moore.

Si on imagine l'informatique en 1950, puis 30 ans plus tard, dans les années 80, puis là encore, 30 ans plus tard, en 2010...

Il y a comme un regret qui m'habite et dont je sens que je vais avoir un mal fou à me défaire. Le progrès scientifique. Cette sensation assez unique de comprendre que tout fut un énorme encéphalogramme plat pendant quelques milliards d'années et puis naitre au moment où tout s'allume et ne pas avoir le temps de voir jusqu'où ira la lumière...

Singularité.

Il y a aussi cette autre sensation étrange, dont j'ai désormais acquis la certitude, qui consiste à comprendre que si à une époque on pouvait imaginer des concepts déments mais pas trop quand même, alors, aujourd'hui, notre imagination est totalement limitée pour envisager la notion de progrès scientifique à des horizons de deux générations. Autant, sauf disruption totale, je peux facilement imaginer ce qu'on aura dans 20 ans comme progrès dans pas mal de domaines. Autant, à 100 ans, cette entreprise me parait devenir complètement illusoire. À 500, 1000, 30 000, 1 000 000 d'années, autant ne même pas l'évoquer pour éviter de sombrer dans les profondeurs du ridicule.

Si tout se passe bien, dans 40 ans, en 2052, on élira un(e) président(e) de la république française. S'il aura en gros la cinquantaine (disons 52), cette personne a actuellement 12 ans.

vendredi 21 septembre 2012

Les étendues de langue

Ce billet pourrait faire échos à celui ci : "Le français que je parle", de Sieur Ruxor de la Normalerie, car son billet traite par certains aspects du sujet qui est le nôtre en ce jour. A' la vérité je fus presque choqué à l'instant de la lecture de son propre titre puisque c'est exactement le titre que j'avais en tête lorsque j'eu moi même l'idée du présent billet, mais quelques jours avant que le sien ne parût. Car il faut du temps pour moi à écrire ce billet. Les explications qui vont suivre vont vous en convaincre et rapidement, avec moi, vous conviendrez que mon assertion ne fut en rien métaphore. En effet, dans le français que je parle, il y a bien sûr tous les raccourcis de langages comme les tournures idiomatiques, mais aussi toutes les figures de style. Il est la vérité que sans être passionné littéralement pour les belles choses de la Lettre, lire un ouvrage éminent sur les synecdoques sémiques particularisantes me fournit beaucoup de joie intérieure. Comme un autre sur la méréologie par exemple.

Et il est aussi une composante qui n'est autre que le vocabulaire.

Il est dit à propos du langage dans les técis que si les gens là bas parlent fort, ce n'est que parce qu'il faut pallier un manque de vocabulaire. Aussi la nuance qui n'existe pas par absence de formalisation est ainsi remplacée et les codes nouveaux de substitution permettent finalement de modéliser les nuances sans pour autant, il me semble, que ces dernières aient une richesse dont vous conviendrez aussi qu'il paraitrait saugrenu de les envier, bien qu'il puisse nous arriver, à nous humains, de hausser le ton de la voix comme pour mieux appuyer la nuance. Il est en revanche un fait établi que celui qui lève la voix sur moi se prend au choix une remarque qui signifie en substance que ce n'est pas le fait de hausser le ton qui donne du poids à un argument, ou ma main dans sa gueule, sa mère la pute, non mais et puis quoi encore.

Aussi, c'est bien du français que je parle dont je voudrais vous parler.

Au début de l'été, j'ai formé le vœu que certaines résolutions sont des cadres de vie. Enrichir sa vie ne se fait pas sans travail et le travail rend libre.

Peut être trouvez vous mon propos décousu mais il n'en n'est rien. Car en vérité je vous le dis, rien de tel qu'une bonne lecture pour assoir des raisonnements, se forger une opinion, s'armer de munition et réfléchir, sur soi, pour soi, pour sa vie et pour notre rôle social. Rassurez vous : loin de moi l'idée de développer un essai sur la bienséance, ou de répondre à la question de savoir "pourquoi qu'on est là". De toute façon, 42.

Bref, dans les phases de communication, il est plus simple d'être outillé en capacité cognitive que pas du tout. En effet, pour mieux formaliser un propos, il faut être entrainé. Je me souviens d'un temps où il m'est arrivé d'officier sur ces serveurs web dont je tairai le nom mais que vous retrouverez aisément en ayant à l'idée que ceux ci servent principalement à mettre en relation des personnes (mais surtout ailleurs) et qu'à la fin, ces relations deviennent sexuelles. J'avais une fois (disons pendant une phase d'un mois, mais en une seule fois) eu assez de cogner de l'ingénieuse aussi avais-je essayé le CSP moins. J'avais été totalement atterré à la fois par l'absence totale de vocabulaire comme du nombre de sujets auxquels il était possible de recourir afin d'occuper le temps et ainsi d'échapper à la mise au lit trop rapide. Ce qui provoquait de l'ocytocine de mauvaise qualité.

Aujourd'hui encore, cette absence d'armement se retrouve dans nombre de discussions. Combien de personnes ne comprennent-elles pas telle ou telle manipulation grossière de présentation de chiffres, ou bien confondent encore condition suffisante et condition nécessaire ou n'ont tout simplement pas de les bases de la logique (Au delà du simple manquement à la contraposée, je n'ose entrapercevoir les limbes de l'abyme de la modale. Et qu'on me comprenne bien : Je ne pense pas avoir un esprit supérieur, si tant est que cela ait un sens, tout au plus, certaines formes de raisonnements me sont plus accessibles et peut être mets-je moins de temps en moyenne que certains de mes concitoyens pour aligner un carré et un triangle, et il ne faut pas y accorder trop d'importance. Au moins, ce que je pense savoir, c'est que personne ne me joue un bel air de pipo en mettant, à l'envers, sa contraposée dans le fion.) Combien croient encore en une forme übernormale supernaturele de Dieu ? Combien pensent que nous avons encore le choix de nos libertés ? Combien se croient encore dans un pays gouverné par des gens compétents. Cela pourrait provoquer le rire si tout cela ne concernait pas nos vies.

Appartenir au monde comme mammifère social requiert que des règles soit posées. Mais le modèle est-il le bon ? Comment méta-réflechir ?

Car la réflexion, cette forme de raisonnement cognitif qui nous transforme (je pensais que... j'ai connaissance de telle hypothèse ... Or je sais aussi que ... Mais donc alors ... et donc finalement....) est aussi une forme de communication : elle est un dialogue permanent avec nous, à la restriction près que pour l'instant, elle n'est connue de personne et personne ne peut se mentir à soi même, sauf cas particulier de situation.

Le vocabulaire, pour en revenir à notre sujet principal avant que je partisse en totale digression, en plus de la culture et des outils de raisonnement, est en volume assez grand. Non, je n'ai pas l'intention de raviver les plaies de mythes indiquant que la langue française est 10 fois moins riche que l'anglais qui contiendrait lui, plus de 600 000 entrées. Les dictionnaires de référence donnent approximativement de l'ordre de 80 000 à 100 000 mots et je me suis longtemps posé la question de la totalité de ces mots : combien sont-ils exactement ? Qu'est que qu'un mot in fine ? "Table", "salle de bain", "bac à douche", "parce que" ...

J'ai donc décidé de me remettre à lecture d'ouvrages et depuis début aout, j'ai pris soin de noter soigneusement tous les mots de vocabulaire que je ne connaissais pas. Car il est une chose de lire son Google Reader mais à la longue, on n'apprend que peu et ce sont soit les faits divers, soit de la grotesque manipulation politicienne qui me hérisse le poil, et dans le mauvais sens je vous prie, soit encore que le vocabulaire est finalement pauvre et les raisonnements bas, quand ils ne sont pas truffés de ficelles se rapprochant plutôt du bout d'amarrage de paquebot. Certes certains billets commentent voire même expliquent mais dans l'ensemble, j'ai du mal à me nourrir intellectuellement.

Et il n'en n'est pas d'un dictionnaire comme de la Bible ou tout autre roman policier. Autant le second ouvrage est une compilation de poésies aux gouts parfois douteux mais qui a le mérite de conter une histoire au mieux, d'être un bon somnifère au pire, autant se taper le dico mais bon sang ma bonne dame, que n'entreprenez vous pas là comme projet fastidieux. Car c'est long et ennuyant.

Non, je ne ferai pas de fiche de lecture. Ça n'a à mon sens aucun intérêt, cela prendrait beaucoup de mon temps Ô combien précieux en l'espèce et d'autres feront cela (ou ont déjà fait) aussi, je me contenterais de livrer dans l'ordre chronologique de leur découverte. Si je trouve l'exercice amusant, peut être le referai-je.

Il y a quelques années, et j'essaie dans l'instant de me promettre de digresser dans ce paragraphe pour la dernière fois, j'avais entrepris cette aventure que de parcourir le dictionnaire et d'y relever les mots que je ne connaissois pas par dizaines. Cette entreprise ne fut pas vaine car c'est un long texte mêlé de tous ces mots qui apparut. Malheureusement, pour des raisons que j'ignore aujourd'hui, j'avais entrepris le travail d'alors sur du papier et le papier, comme tout papier qui se respecte, se perdit dans une pile de congénères ou dans une poubelle.

Arrivé ici, lecteur, je ne peux que te féliciter d'avoir tout lu et je m'en vais te livrer donc les mots du vocabulaire que j'ai appris. Sans digresser, il y a des textes philosophiques, du Schopenhauer, du Hungtigton, du texte sur le judaïsme, etc...

Je vous propose de mettre succinctement, le mot, un lien, puis une définition courte. J'avoue que pour certains, il eut été logique que je les trouvasse sans dictionnaire. Oui, certains, après coup, paraissent tellement évidents. Mais bon, par honnêteté... (et puis peut être qu'au moment de la découverte, le contexte n'était pas si clair...)

  1. Immarcescible : qui ne peut flétrir
  2. Épicène : Un nom épicène, du latin epicoenus dérivé du grec ancien ἐπίκοινος « possédé en commun », qualifie un nom non marqué du point de vue du genre grammatical. Est épicène un nom bisexué pouvant être employé indifféremment au masculin ou au féminin. (wikipedia). Camille est un prénom épicène, alors que Michel / Michèle / Michelle non.
  3. Termer : verbe transitif, signifie 'Nommer' : Me voici dans mon wagon spécial (en langage de chemin de fer ça se terme wagon-toilette, charmant le mot n'est-ce pas?)
  4. Triquêtre : ARCHÉOL., NUMISM. Motif décoratif composé de trois jambes humaines ou trois branches repliées dans le même sens, réunies en un centre d'où elles rayonnent en s'inscrivant le plus souvent dans un triangle équilatéral. (je sentais bien qu'il y avait une histoire de trois...)
  5. Hiérophante : Prêtre qui, dans les religions à mystères, notamment à Éleusis, instruisait les futurs initiés en leur montrant solennellement les objets sacrés. Aristote fut accusé d'impiété par l'hiérophante Eurymédon, pour avoir sacrifié aux manes de sa femme, suivant le rite usité dans le culte de Cérès. (Mystère d'Éleusis : dans la religion grecque antique, les mystères d’Éleusis (en grec : Ἐλευσίνια Μυστήρια) faisaient partie d'un culte à mystères, de nature ésotérique, effectué dans le temple de Déméter à Éleusis (à 20 km au sud-ouest d'Athènes). Ils sont consacrés à Déméter et sa fille Perséphone.)
  6. Acatalepsie (n.f.) : Renoncer, par principe, à chercher la solution d'un problème // Impossibilité de parvenir à la certitude. Et donc rien à voir avec un 'a' suffixe privatif et la catalepsie, que je connaissais bien : PATHOL. Paralysie que l'on observe dans les états hypnotiques et dans la schizophrénie, caractérisée par l'annihilation de tous les réflexes de locomotion et de changement de position, la réduction de la sensibilité, la contraction tonique des muscles.
  7. L'hystérèse : L'hystérésis (ou hystérèse) est le retard de l'effet sur la cause, la propriété d'un système qui tend à demeurer dans un certain état quand la cause extérieure qui a produit le changement d'état a cessé. Hystérèse du chômage, par exemple. http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_d%27hyst%C3%A9r%C3%A8se_du_ch%C3%B4mage
  8. Pandémonium. Capitale imaginaire des Enfers où les esprits démoniaques se rassemblent autour de Satan. (déjà entendu, en fait, mais aucune idée de ce que ça voulait dire)
  9. Cénotaphe. Tombeau vide élevé à la mémoire d'un mort, généralement illustre ou représentatif, qui a été enterré ailleurs ou qui n'a pas reçu de sépulture
  10. Aurone : plante de la liqueur d'Arquebuse
  11. lyser : Dissoudre sous l'action d'agents physiques, chimiques ou enzymatiques; dissoudre par une lyse. (comme une araignée lyse sa mouche avant de l'ingurgiter...Brrrr !)
  12. Apopathodiaphulatophobie : peur d'être constipé.
  13. SteamPunk : retrofuturiste, http://fr.wikipedia.org/wiki/Steampunk - Mon lomographe est une sardinia.
  14. Ettuyeuse : qui met en étui.
  15. Uniate : Le terme « uniate » a longtemps servi à désigner les Églises catholiques orientales. En rigueur de terme, il sert à désigner les fractions de ces Églises orientales qui ont rompu avec leur Église « mère » orthodoxe et sont entrées en communion avec l’Église catholique romaine.
  16. Éristique : L'éristique (du grec eris, dispute, querelle, voir aussi la déesse grecque Eris et techne, "art, "procédé") est l'art de la dispute et du débat.
  17. Apodictique : Est apodictique, du grec αποδεικτικος (qui démontre, qui prouve), ce qui présente un caractère d'universalité et de nécessité absolue. Une proposition apodictique est nécessairement vraie, où que vous soyez.
  18. Péirastique : art de sonder les pensées.
  19. Animatisme (aïkido) croyance en une forme de force non anthropomorphique. (A ne pas confondre avec l'animisme...)
  20. Sinic adjectif voulant dire chinois
  21. Cansanite : civilisations proches des hittites, dont seraient issus les peuples arabes.
  22. Anomie : L’anomie (du grec ἀνομία / anomía, du préfixe ἀ- a- « absence de » et νόμος / nómos « loi, ordre, structure ») est l'état d'une société caractérisée par une désintégration des normes qui règlent la conduite des hommes et assurent l'ordre social.
  23. Noah'ide : relatif à Noé (pilote de hors bord...)
  24. Nahuatl : ˈnaːwatɬ qui dérive probablement du mot « nāhuatlahtōlli » signifiant « parole claire, harmonieuse, qui rend un bon son »3 mais peut aussi se traduire par « son divin » ou « langue des dieux », est un groupe de langues parlées dans plusieurs pays d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale par les Nahuas (groupe ethnique dont les Aztèques et les Pipils faisaient partie)
  25. Exsuder : de sudation. À la manière de la sueur.
  26. Gourd : Perclus par le froid.
  27. Assertivité : L'assertivité, ou comportement assertif, est un concept de la première moitié du xxe siècle introduit par le psychologue new-yorkais Andrew Salter1 désignant la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres.
  28. Attique. Le dernier étage qui termine le haut d'une façade, et qui n'a ordinairement que la moitié ou les deux tiers de l'étage inférieur. (et donc rien à voir avec atticisme : Délicatesse de goût et de langage, ni le dialecte attique, le dialecte particulier aux Athéniens ni non plus l'Ordre attique, petit ordre de pilastres avec la plus courte proportion.)
  29. Chancissure : Moisissure (vu chez Embruns :-)
  30. Acromion : Apophyse considérable qui termine l'épine de l'omoplate en haut et en dehors, s'articule avec l'extrémité externe de la clavicule et donne attache aux muscles trapèze et deltoïde.
  31. Épissure : Assemblage de deux bouts de cordages par l'entrelacement de leurs torons.

et toi, combien de mots de cette liste connaissais tu ?

(Je dois confesser à la relecture - par trop rapide - de ce billet que si j'ai lu finalement de l'ordre de 1000 pages d'ouvrages le long de ces 31 jours que comptait Août, 1000 pages nécessitant un peu d'armement que Diable, cessons cette fausse modestie hypocriste, me rendre à l'évidence compte que je ne connais pas un mot toutes les 30 pages, me renvoie une forme de crasse inculture en plein visage qui m'émeut. Ne faisons pas l'autruche pour autant)


de 1 jusque 20, c'est Moi !

CKwaDonk ??

Last.Photo.En.Ligne


Twits again

    wtf ?

    Avertissements d'usage, parce que vous le valez bien. Je, Vicnent, suis propriétaire et Auteur de ce Blog. En tant que propriétaire des lieux, je m'autorise à y mettre ce que je veux, mensonges éhontés ou par omission si je veux. En tant qu'Auteur, sachez que les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la forme d'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d'autres blogs, forums ou d'autres supports sans mon accord. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d'un article ou d'un message, à des fins d'information ou de recherches, en citant Blog de Vicnent (.|) comme Auteur de l'article ou du message. Une fonction spéciale permet même de faire des trackback vers chaque article. Vous allez rire, mais la fonction Trackback porte le nom Trackback. Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général ou en particulier de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et/ou d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive ou non dont les sources sont citées dans la mesure du possible ou non. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Je, Vicnent, n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignements. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié, diplomé et compétent. Vous devriez également arrêter de fumer, passer votre permis moto, faire de parachutisme et ne jamais arrêtez de vous cultiver sinon, vous deviendrez xénophobe. Que vous ayez 18 ans ou plus m'est totalement égal, vous pouvez de toute façon sortir et/ou arrêter la lecture de ce blog quand bon vous semble. Votre avis reste de toute façon votre avis et quand parfois, je vois ce que je vois et j'entends ce que j'entends, je me dis que j'ai raison de penser ce que je pense. En dernier recours, vous pouvez aussi aller vous faire foutre. Bonnes lectures.

    Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

    topTen3

    Ici !

    Calendrier

    « septembre 2012 »
    lunmarmerjeuvensamdim
    12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930