Vicnent (.|)

lundi 31 octobre 2011

Le Grand Webzé (#lgw) Feat @Vinvin & Pr Rollin.

J'ai regardé comme les 45 millions de téléspectateurs le grand Webze (à revoir pour une durée limitée ici), une nouvelle émission d'un nouveau genre, et j'avoue que je suis partagé entre joie et peine.

Alors, pour que la prochaine fois soit avec moins de peine, je vais tenter d'analyser quelles furent mes déceptions et de faire des propositions constructives. Et je le fais de façon de façon presque désintéressée, puisque je n'ai rien à gagner sauf à passer un meilleur moment la prochaine fois. C'est ça aussi la magie du web : si avant, d'un seul coup, un inconnu pouvait vous offrir des fleurs, en 2011, d'un coup, un inconnu peut vous offrir un commentaire qui se veut constructif à travers un billet. La France parle aux mondes. C'est en offrant des commentaires qu'on devient commentateurs.

Je suis peine tout d'abord à cause du nom : Le grand Webze. Je ne sais pas dans quelle mesure on pourra changer le nom, mais entre l'adjectif grand qui m'a immédiatement fait penser au grand journal de Canal+, je ne vois pas quelle information apporte l'ajout de cet adjectif car en fait, je ne sais pas ce que signifie Webze. Comme je connais un peu @Vinvin (de réputation, pas personnellement, quand on s'échange des mails, c'est pour parler de Relativité Générale), j'ai bien compris la reprise de "Web" dans Webze mais pour le "ze", désolé, c'est pas un suffixe qu'on apprend à l'école comme les -tion les -emment et autres -ique. Donc, déjà là, problème sémantique. Et d'un point de vue lexicographique, autre problème : France5 écrit Webzé : avec un W majuscule et un é : e accent aiguë. Pas les autres (même Mr DjingleMan). Ça se prononce comment alors : [webze] ou [webzé]. C'est une marque ? Un nom commun ? Un nom propre ? Bref, l'identification à travers le nom, c'est pas simple. TGV, qui signifie Train à Grande Vitesse, c'est nettement plus clair. En recherchant un peu, je suis tombé sur "En compagnie d'un invité, ils s'appuient sur trois sujets d'actualité pour partager l'imaginaire de passionnés.". Hum.

Je suis peine car connaissant de réputation au moins les deux loulous qui allaient présenter, je m'attendais à voir une émission riche, travaillée, creusée et j'avoue que encore maintenant, alors que je prends 10 minutes pour écrire ce billet rapide, je ne sais toujours pas comment résumer l'émission si je devais en parler à un poto. Je me souviens que @Vinvin, dès le début de l'émission, a présenté un truc genre quelque chose avec des rubriques, mais je ne me souviens pas du tout, 48h après quelles furent les différentes rubriques : était-ce le meilleur du web depuis 1 semaine ? Ah si, maintenant que je creuse, je me rends compte que ce ne furent que du crowdsourcing. Comprenez : le grand Webzé met à dispo une interface pour que les gens puissent indiquer ce qui leur plait, et ensuite les équipes du grand webzé se servent. Ça, c'est marrant parce que dans les faits, quand bien même je suis dans l'hypercible de cette promesse, je n'ai découvert cela que le jour de l'émission. Sinon, je vous rassure, je n'aurais pas proposé de vous montrer mes fesses, mais j'avais bien quelques idées... (Bref, quand bien même je suis allé voir le site web, le blog et que j'ai consciencieusement liké la page Facebook, je n'ai rien pu proposer).

Je suis peine, car si on passe directement à l'émission, pour parler du fond et de la forme, c'est là que se concentreront les plus vilaines critiques.

Tout d'abord, @vinvin, ça doit être la 1000 fois que tu l'entends, mais il faut absolument que tu apprennes à te détendre. Je sais, c'est facile, à dire, moi même, quand je suis passé à la télé face à Naguy, je n'ai pas fait le malin : d'ailleurs, on m'entend distinctement dire au début Voila, ça va être ma fête. Là, pour le grand Webzé, c'est clair, il y a des tonnes d'explications : c'est la première, c'est du direct, c'est sur FranceTV, c'est devant tous tes potos du web, ... etc. Ok. Mais quand même, il faut aller de l'avant, et penser au plaisir que tu prends à faire cette émission, pendant l'émission. Peut être l'as tu re-regardée pour le débrief, mais que ce soit François Rollin ou surtout Alexandre Astier : quelles classes, quelles présences, quelles cultures !!! Je ne suis pas sûr non plus que commencer par expliquer que vous aviez la méga pression, ce fut très intéressant, pertinent et constructif.

Dans l'émission elle même, j'aimerais qu'on revienne sur le début, pour que tu comprennes pourquoi j'ai trouvé ça très lourd, très long, indépendamment du fait qu'il y ait eu un peu de pression :

- 27 secondes de générique. Why not... - Au bout d'1'50, après quelques kilos de bégaiement et d'auto flagellation, on a seulement appris que c'était un copycat d'un truc déjà fait avec Edouard Baer, avec 5 artistes, 3 experts, 17 rubriques, - au bout de 3 minutes, on apprend que finalement, ça va être 3 sujets d'actu, des experts en chinois, des ateliers, un bar, des rubriques surprises, et un débrief, chose jamais vue avant. Sauf à ne jamais avoir regardé un spectacle de Pierre Desproges. - puis on reprend 30 secondes pour savoir si on se vouvoie. Ou pas. - puis on reprend 1 minute pour savoir ce que c'est un parrain. - puis on se demande ce que Jouasse vient faire après foutraque dans la discussion - Puis on nous dit qu'on va aller voir Alice. (ça glisse ?) - puis on présente de haut, de dos, dans le noir l'équipe, dont Michael Jackson. (trop drôle. Je lui ai téléphoné, il t'embrasse.) - puis on nous explique que JCFrog il a plein de talent, mais que comme on n'a pas de budget, c'est lui qu'on a pris. 3 séances d'autoflagellation. Le compteur de temps indique 6 minutes, Si j'avais été JCFrog, la 5ième tentative de blague sur le budget m'aurait pas plu.

le premier reportage va arriver, mon chrono pause. il est 6'14 après lancement. L'émission dure 70 minutes. On n'a pas ri des 5 premières vannes. Le @Vinvin est stressé comme un porteur de string tendu à 50 bars. On a déjà cramé 9% du temps total de l'émission pour rien ou si peu. Je suis à deux doigts de zapper.

Et là, on se dit quand même que le sujet du calendrier Maya, si c'est un sujet d'actu, moi je suis la reine d'Angleterre. J'ai regardé dans google si on parlait de ce calendrier et de la fin du monde entre le 15 mars et le 15 juin 2009, il y a 30 mois. Il y a des tonnes de résultats. C'est vraiment parce que ça tombe le jour même que c'est cool ? Ensuite, je me suis dit on va parler de ce peuple, de sa numération particulière en base vigésimale, on va avoir peut être une blague sur le calendrier du XV de France ou sur le calendrier Aubade ou sur le calendrier Pirelli. En fait, non, on a juste Alice qui lit ses fiches et qui raccroche le calendrier Maya (créé il y a quelques milliers d'années) à la notion de Big Bang (terme créé il y a quelques dizaines d'année, paternité disputée...) dont la fin initiale se situerait vers décembre 2012 (mais 28 octobre 2011 si on prennait en compte des erreurs de calculs). Bref, c'est pas bien, et c'est super long. Wahou. Rapport avec le Web ?

On est à 10'30.

Ensuite, ça enchaine avec Prout, Docteur, Professeur, Inventeur, Anti militaire. La terre tourne en rond, mais pas trop rond à cause des hommes et des banquiers. OK, merci. Mention spéciale à Proctologue et antagonisme Docteur VS Prout. Entrée de matière, matière grise.

Ensuite, on passe à Le soleil qui transforme l'hélium en hydrogène. OK.

20 : on a la blague du comment s'appelle François Rollin. LOL. Non, j'déconne. Je dois être un vieux con aigri, j'ai pas ri. (j'ai souris quand même'')

Puis, petite discussion sur la fin de la fin, et il faut absolument attendre 2 minutes en meublant avec du vide intersidéral pour voir Minuit sur le cadran et Ô Mayas, c'est des chèvres. Merci pour eux. (Merci à Astier pour la remarque sur le méridien : le minuit en France a deux heure de décalage, c'est l'heure d'été...). Mention spéciale à l'ingé son pour Rollin dans les bras d'une femme.

On est à 23 minutes d'émission.

Séquence Benoit avec intro longue (1') + nouvelle séquence de flagellation. Ou comment meubler sans rire 5 minutes avec un truc qui fait pas rire parce que justement ça fait pas rire. OK, j'avais jamais vu. En même temps, ça ne manquait pas. 3 minutes 30.

Alice, moustache, lecture de fiche. 2 minutes pour expliquer que tout le monde veut être sélectionneur, immédiatement démenti par l'invité (30'20). Ou comment tenir 4 minutes avec finalement je ne sais pas quoi. Ça doit être la volatilité des foules : tout le monde veut être un présentateur.

30'30 : L'expert comptable nous parle de XV de France. On revient au calendrier. OK. 34'15, c'est fini.

@ioudg. Ok, elle est jolie. Elle dit le mot burne et testicules dans les 20 premières secondes. Le matin, c'est super : elle se maquille. La clop sur le balcon, le regard. On dirait un mauvais reportage de capital sur un marronnier. Voix off, off au bout 2 min. Ouf. Mais peut être repris sous forme d'édito, de coup de gueule.

@Florence à 36'40, nous dit que c'est lent. C'est pas faux.

François Rollin au SVP 16 22, encore. Merci.

38'20, la leçon de chinois. Les chinois vont arriver donc faut apprendre une phrase par mois. Avec une prof qui parle français comme une chinoise. 5 minutes 40 sur "ne tirez pas je me rends". Sérieux : JE ME RENDS VRAIMENT. (contrepétrie : ne tirez pas je me rends -> ne riez pas je me tends.)

Puis 6 minutes de Meidley de Billon. Il n'y a pas photo, un vrai pro, ça assure plein pôt. FANTASTIQUE.

Changement d'heure. 55'30, ça s'arrête sur la remarque d'Alexandre Astier : n'en faites pas plus, si vous voulez en faire une deuxième (les vaches déprimeraient ?).

Instagraff : le pédalo rameur. + vas y je fais des lapins en bouse. Jusque 1h02.

Fillon détourne du fric, Bayrou passe ses WE à se saouler avec une douzaine de quarantaines de putes ukrainiennes. On peut tenir 3 minutes en tout.

Séquence documentariste. 1h06'30.

Débrief : auto flagellation pour débuter par Rollin. Vanne du Bus, j'ai failli péter ma télé.

1h14, c'est fini. C'est triste, mais c'est comme ça.

J'ai toujours rien compris à l'émission. Ça se voulait décalé : c'est réussi. J'ai jamais vu un truc pareil.

Il fallait rire ? Franchement, peut être que sur la plateau c'était drôle, peut être que j'avais pas assez bu chez moi tout seul, mais moi, j'ai eu du mal, ne serait ce qu'à sourire. D'ailleurs, le live tweet fut cruel car pendant 70 minutes, ça a été une grosse pluie de hallebardes. C'était lent, c'était super lourd, les sketchs, même pris au second degré ne sont pas drôles : l'expert comptable ne servait à rien ; Quant à raconter des blagues qui font rire parce qu'elles ne sont pas drôles, je pense que c'est un métier. Il ne suffit pas de chier sur une toile blanche pour avoir son accréditation à la FIAC.

Bon, une fois qu'on a dit ça, peut être qu'on pourrait être force de proposition ? Parce que je suis parfaitement conscient que c'est assez facile d'abattre l'ambulance, une fois qu'elle a pris un arbre et qu'elle a pris feu et que de par le fait et à fortiori, j'ai le beau rôle.

Je tente du brainstorming rapide.

[ - 1 - ] Tout d'abord, il faudrait redéfinir le style de l'émission et lui donner un fil(m) conducteur : scénariser les 70 minutes pour en faire un objet cohérent d'un bout à l'autre. Là, on a un cadre magnifique, qui donne une bonne unité de lieu mais qui se fait se succéder une dizaine d'interventions sans rapport, avec des sujets lourdingues. Si le calendrier est revenu 3x (Maya / Expert Comptable et Débrief), le reste n'est qu'une succession de passages ponctuels sans rapport avec le Web si ce n'est qu'ils ont tous été repérés via ce canal. Est ce suffisant ? Franchement, je ne crois pas et il faudrait thématiser (le film conducteur) ou scénariser afin d'avoir une vraie unité de temps : toutes les 5 minutes, on parle d'un sujet qui a un thème commun ou majeure. Les rubriques sont vues comme des fugues. Sinon, autant faire un sujet de 5 minutes sur le mot indivisibilité (6 'i', un record !!) ou sur le fait que le mot 'facteur' à 9 sens différents. C'est dingue non ?

[ - 2 - ] Ensuite, le format de l'émission ne reprends rien de visuel : on a eu des tonnes de chiffres : des 17 rubriques aux 600 millions de tonnes d'hydrogène en passant par les 40 putes ukrainiennes. Bref, pas un graphique, pas un schéma, pas une séquence youtube, pourtant, L'Autre Là Haut sait qu'il y a des tonnes d'heures HD déverser dedans. Il y a de la poésie pure, des bout'd'choux super mignons qui reprennent tel ou tel tube à la guitare (je donne pas d'exemple, il y en a trop), des gars qui volent avec des voiles (2min30, 4 millions de vues), etc... C'est dommage, vous qui voulez reprendre le web à la TV.

[ - 3 - ] Vous voulez du buzz ? Je suis pas sûr que la blague avec Bayrou ait fait rire beaucoup de monde. Faudrait faire un sondage. Pourquoi ne pas faire la séquence débat. Un exemple : Steve Jobs est mort, et beaucoup crient au génie tandis que d'autres demandent à ce que cela soit modérer because plein de bonnes raisons ; pourquoi ne pas annoncer le débat et le faire se réaliser avec des internautes aux avis qui divergent. Et dix verges, c'est énorme.

[ - 4 - ] Il y a des tonnes de mèmes sur Internet. Pourquoi ne pas en récupérer un de façon classique et le faire tourner comme un même mème de l'émission. Vous êtes sur France5 ? Envoyez du lourd, prenez Hitler. En 5 minutes, j'avais réussi à faire 200 000 vues avec la main de Thierry Henry sur le WE : vous avez du talent. Bref, vous devriez faire mieux.

[ - 5 - ] JCfrog n'est pas assez mis en valeur. Ce serait plus simple de lui faire faire autre chose... (un résumé du sommaire sur un air de "start me up"...). En même temps, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

[ - 6 - ] Le web à la TV. Bon, on est en 2011, les réseaux sociaux, le web 2.0 etc et ZERO interactions si ce n'est les deux apartés de Florence. C'est peu voire pas assez. Carrément insuffisant en fait. Pourquoi ne pas faire un concours de tweets ou que sais je ?

[ - 7 - ] Ya pas de public. Même Morandini, il a un public de 2 rangs de 7 personnes.

[ - 8 - ] Lexomil & Vinvin

[ - 9 - ] Pourquoi on n'a pas un espace de discussion temps réel sur le site de France5 ou sur leGrandWebze.fr avec un twitter connect ? Parce que un LT dynamique, avec un écran sur le search #lgw OR #legrandWebze et un autre pour LT, et les deux yeux sur l'écran de TV, c'est pas simple. Bon point pour le LiveStream. Dommage que le son fut coupé après.

[ - 10 - ] un espace temps réel pour noter les presta des rubriques. C'est sport ça.

[ - 11 - ] infographie : il y a des tonnes d'infographies qui circulent sur le web. Ya pas moyen de placer un truc comme ça.

[ - 12 - ] tout ce qui est ci dessus reste mon avis, personnel. Je suis conseilleur mais pas payeur. Encore que si : je paie une redevance.

Bref, c'était la première. L'ovni est parfaitement lancé. Il y a du potentiel, des idées et des compétences. Je suis content de payer ma redevance télé.

Mais bougez vous putain.

dimanche 30 octobre 2011

Lectures. (180154)

40 ans. Aujourd'hui, c'est le jour officiel du passage à 7 000 000 000 d'humains sur la terre.

Je lis pour comprendre.

Si j'ai mis ces deux nombres l'un à coté de l'autre, c'est aussi pour donner une dimension à cette humanité. Si chaque humain avait écrit un billet de blog par jour, ces 180154 billets que j'ai lus depuis ces presque 70 derniers mois ne correspondraient qu'à un billet toutes les 40 000 personnes, 1 fois tous les 6 ans.

Oui, 7 milliards, c'est profondément gigantesque.

lundi 17 octobre 2011

Quarante. (40)

Ami lecteur, je ne sais pas si toi, à la seconde où tu parcours ces lignes, tu as 23 ans 4 mois et 11 jours ou si tu penses vivre encore 1 an ou 2 pour que ton âge passe à 3 chiffres, mais moi, il s'avère qu'étant né un 18 octobre de l'an 1971, j'ai aujourd'hui 40 ans.

Quarante ans.

Putain, 40 ans quoi !!!!

Et quarante, l'air de rien, c'est pas comme si c'était rien. Jeanne Calment, par exemple, quand elle a fêté ses quarante ans, elle avait dit :

En ce jour du tiers de ma vie, je mesure le chemin parcouru mais je me prépare aux 80 qu'il me reste.

L'assemblée avait rit. André-François Raffray, son notaire qui acheta sa maison en viager reprit deux fois des pâtes.

Si je n'ai pas l'impression d'avoir vécu des choses totalement démentielles entre 20 et 30 ans (des études, de l'alcool, beaucoup de sport, des filles, une au moins quand même, un service militaire où je me suis éclaté vraiment), je me souviens que pour mes 30 ans, Je m'étais dit pas mal de choses comme : la quatrième décennie, (celle qui va de 30 ans à 39 ans et 364 jours), elle va être chouette : c'est probablement celle où tu te fixeras dans une région (j'étais sur Paris depuis 1 an environ, je suis Natif de Douai, comme Korben, dans le Nord), tu achèteras ta maison, tu te marieras avec une femme, tu feras des enfants, tu auras un cabriolet, un chien, et tu aimeras ton boulot : tu as plein d'idées, il faudra apprendre à en faire des services rentables ou des produits que les gens s'arrachent.

En fait, je n'ai "trouvé" la femme de ma vie que récemment, et, chose amusante, alors que les milliers précédentes avaient plutôt 5 à 10 ans de moins, B. a juste 9 jours de plus que moi - (oui, ça fait donc 9 jours que je couche avec une cougar, mais ça s'arrête aujourd'hui...)

Je me considère comme très urbain et si Paris commence à me lasser, du fait principalement d'une politique de débile mental de la part de la mairie de cette ville, je n'envisage pas de la quitter à très court terme mais très clairement, la campagne me fait un appel du pied de plus en plus difficilement soutenable. Là par exemple, aller vivre à quelques kilomètres d'Aix en Provence, ça me tente.

Pas de Cabriolet, pas d'enfant (peut être...), pas de chien, ...

Si je reprends les grands événements de cette décennie, je dois noter qu'en 2001, quelques jours avant mon trentième anniversaire, les WTC de NYC partent en fumée et Oussama part pour 10 ans de cache-cache, alors que Amélie Poulain et Spiderman envahissent les écrans et Jean Jacques Goldman, qui vient de passer le cap des 60 (en 2011, le 11 octobre), sort son dernier album. La Star Académie, programme de télé réalité ne nécessitant pas de cerveau commence à être diffusé. J'ai alors 30 ans et 2 jours.

En 2002, en fait, il ne se passe rien. Ah si : L'euro devient la monnaie officielle et on peut tester en temps polynomial si un nombre est premier ou non. C'est le test AKS, de Agrawal, Saxena et Kayal. En O((log n)^12), donc c'est quand même un peu long. Le Pen est au deuxième tour de la présidentielle. Frissons. Matrix au cinéma est un truc un peu dingue...

En 2003, Columbia décolle et ne revient pas au sol ; Concorde revient au sol, lui, mais pour la dernière fois. Les fonctionnaire cotisent aussi 40 ans, les vieux meurt sous les coups de soleil, et Marie Trintignant sous d'autres coups... Ah, le "Coeur des hommes"... Apple lance iTunes. Muse sort Absolution.

En 2004, Google lance Gmail. Il n'y a plus de charbon exploité en France, et il n'y aura pas de clonage humain. JP II vient à Lourdes, mais le lendemain, il a toujours son Alzheimer. Il n'a pas dû assez prier. Comme les 227 898 victime du fameux Tsunami...

En 2005, le "oui" à la constitution passe en 6 mois de 67% à 58% pour finir à 45% le jour du référendum. Et 18 jours d'émeute en banlieue parce que 2 gamins ont l'idée intelligente d'aller s'en griller une dans un transfo EDF. Sélection naturelle. Brice de Nice surfe, et je vois U2 et les Rolling Stones en concert. Je commence à bloguer. Mes 6 Mentors-modèles sont David A. M, Laurent G, dit le Capitaine, notre Loïc National, Maitre Eolas, Nicolas Versac V et Aixtal !. Merci à eux. Très sincèrement.

En 2006, Zidane fait la tête, Lionel n'y va pas et Ségo se voit Messie. Les radars permettent le retrait de permis à presque 100 000 personnes (en gros, 1 toutes les 4 minutes). Les bronzés reviennent mais en fait n'auraient pas dû. Les pirates des Caraïbes, c'est mieux.

En 2007, je soutiens un mémoire d'Ingénieur ayant pour titre Sérialisation d'un Schéma de Sous Gradient avec des Métaheuristiques pour la Résolution Approchées de Problèmes de Sacs à Dos Multidimensionnels Difficiles. Le CNAM est un établissement fabuleux, comme les gens qui le composent. Ça fait suite à quelques années de cours du soirs. Aventure intellectuelle totale. Nicolas passe le 16 mai. L'iPhone arrive. This is a revolution. Au ciné, ce sont les versions 3 qui marchent : Spider-Man 3, Pirates des Caraïbes 3 et Shrek le Troisième. L'abbé Pierre est parti le jour de la saint Vincent. C'est la crise. Le nom commun devient un nom vraiment commun. Et ça va durer. Le 11 mars, je m'inscris sur Twitter, et le 24 juillet, sur Facebook. 4 ans et quelques mois. J'ai l'impression que cela fait des milliers d'années.

En 2008, Bienvenue chez les Ch'tis ne me fait pas rire car c'est un peu l'histoire de ma culture, à peine caricaturée. On n'a plus le droit de fumer nulle part. Le navigateur Chrome arrive, je suis un early adopter du tout 1er jour. Les ultra portables déboulent.

En 2009, ce sont toujours les mêmes remix au cinéma qui font recette. OSS117 est le premier film à vraiment me faire pleurer de rire au cinéma et Avatar reste quand même dément. Le 25 juin, Michael Jackson meurt. #dur.

Depuis, j'ai l'impression que le monde s'est accéléré. 2010 a été à mon sens un tournant. Les réseaux sociaux, dont je suis un très gros consommateur, qui sont à mon avis "l'invention" majeure de la décennie, en terme d'usage, créent du lien et font partager jusqu'à l'overdose. Chaque seconde, c'est chaque centimètre carré de la planète qui vient se planter devant vos yeux, c'est chaque parole de chaque personne qui rentre dans vos oreilles dans un débit de bits où il devient difficile de dire qui vaut combien, quelle information est importante, et si tout le reste n'est vraiment que du bruit.

C'est aussi pour cette raison qu'en 2010, j'ai très peu blogué : overdose, overload. Besoin de souffler.

Quant à l'entreprenariat, c'est bien parti depuis 2007. J'ai encore beaucoup d'idées, et même si chaque année, je vois des start up démarrer dont j'ai aussi eu l'idée un jour, il me reste beaucoup d'energie et ce n'est pas l'envie qui manque de voir chaque projet se construire. 2012 en ce sens devrait être une première très très belle année avec plusieurs projets qui arrivent, des partenariats prestigieux, ...

Cette décennie a aussi été l'occasion de faire beaucoup de rencontres. De très très belles et d'assez horribles. Je l'écris ici, sans nommer car cela ne sert à rien pour vous qui ne connaissez pas la plupart de ces gens, mais on ne prend pas assez le temps de dire aux gens qu'on apprécie qu'on les apprécie justement. Et on perd trop de temps avec ceux dont les égos, l'incompétence et l'arrogance ne sont qu'une façade de bluff détestable avec lesquels les notions d'équipes et d'éthique sont des gros mots.

En ce 18 octobre, bon anniversaire aussi à Jean Claude Van Damne, Martina Navratilova, Guy Roux, Catherine Ringer, Lee Harvey Oswald. Ah non, ce dernier est mort.

Y'a quand un vrai sale nouvelle aujourd'hui : pour la médaille Fields, c'est désormais mort. (Mais mon indicatrice d'Euler est un carré parfait).

Tournons nous donc vers l'avenir : je suis à ce jour totalement persuadé que cette dizaine sera fantastique, et je suis totalement déterminé à nous en donner les moyens.


Merci à Wikipedia. Lancé l'année de mes 30 ans... en 2001.

jeudi 13 octobre 2011

Ritchie C fini

pas mieux que ce jeu de mots supide pour saluer l'Artiste, inventeur de Unix certes, mais de C surtout, pour ce qui me concerne, et accessoirement, diplômé en mathématiques appliquées (Harvard, Doctorat), une branche des mathématiques dont la simple évocation n'est pas sans immédiatement provoquer chez moi une humidification de l'organe de la vue.

Mais si je parle de ce monsieur, et d'autres le font aussi, ce n'est pas seulement pour rendre hommage mais aussi pour signifier que chaque jour, du mail et de TCP/IP jusque l'iPad3, ou Facebook, tous ces usages et ces technos qui ont profondément changé nos vies, reposent sur des inventions d'il y a quelques années dont les propriétaires sont en train de disparaitre petit à petit.

Le livre ci dessous est un livre que tout bon étudiant dans une branche info a eu pour peu que sa branche l'eut amene à "pisser du code". Le mien est mon deuxième, le premier ayant fini sous des litres de bières et devint trop gondolé pour que je puisse l'amener en TP sans mourir de honte...

Reste à espérer que mon blog ne va pas se transformer en nécrologie de scientifiques et autres entrepreneurs visionnaires.

vendredi 7 octobre 2011

Steve Jobs

Je ne sais pas si tout le monde va faire son petit billet sur Jobs, mais force est de constater que ce monsieur a marqué du monde.

Je vous invite à aller lire les Billets de Pierre Chappaz (Ebuzzing) pour le coté entrepreneur, et de Laurent Gloaguen (Le Capitaine, Embruns) pour le coté plutôt Artiste. Presse Citron (Éric Dupin) aussi qui pose la bonne question : ça veut dire quoi Apple sans Jobs, pour les temps qui viennent ? Et j'ai aussi lu le bon billet de Authueil auquel j'adhère presque sans réserve. Oui ce mec était un visionnaire, mais attention aussi au coté moins reluisant : dictateur, invention du système applicatif clos, petits chinois producteur d'iPhone à 178$ vendu 629€ (x 5...), pratiques commerciales et marketing presque "religieuses"...

update 7/10/11 23H38 : Chez Aimé Tréolas (celui qui parle à Maitre Éolas dedans sa tête car il est plusieurs) : Pourquoi on pleure Steve Jobs
update 8/10/11 23H38 : Chez Henri Verdier (MFG LAbs) : Steve Jobs au Panthéon. (Quand on parle du loup... :-)

(rappel : je ne compile pas les billets sur Jobs : je compile des billets de qualité de personnes que j'apprécie et qui posent des regards selon des angles différents entre eux)

Il est assez hallucinant de voir d'ailleurs que le budget de la R&D d'Apple est faible : passé en gros de 600 Millions dans les années 1990 à moins de 2 milliards de dollars en 2010, c'est peu en comparaison de Samsung et Microsoft qui sont presque à 10 milliards, Nokia à 6 et Google à 4 !!

J'avoue pour ma part que j'ai découvert Jobs très très tard (j'aurai 40 ans dans quelques jours, et ça doit faire tout juste 20 ans que j'ai une adresse mail, qui devait être en @univ-lille1.fr :-), et je n'ai jamais eu d'iPod, ou de MacIntosh, mais j'ai comme Embruns immédiatement perçu les usages révolutionnaires induits qu'allait être l'apparition de l'iPhone. Lorsque vos applications et internet se retrouvent avec vous tout le temps partout, au bout du bras, vous rentrez dans une dimension addictive perturbante qui change votre quotidien définitivement... J'ai eu l'iphone 3g et 4, B. a l'iphone 3GS. Je suis désormais sous MacBook Pro depuis un an après m'être longuement posé la question de savoir comment j'allais passer sous linux... B. est sous MacBook Air. C'est beau, ça marche. Ça marche très bien. Et c'est beau. Je ne vois pas comment je pourrais revenir sur PC.

Je redécouvre petit à petit l'histoire de Jobs, un type né d'un père musulman immigré sur le territoire américain, à l'heure où des types comme Guéant expliquent aux étudiants d'origine étrangère qu'une fois diplômé, ça serait quand même bien s'ils pouvaient se casser hors du territoire des bons blancs bien français de souche que Nous sommes et c'est quoi ces Arabes avec un peu de cerveau qui viennent voler le pain de nos chômeurs qui ne veulent pas balayer la rue. Grande Claque dans ma grande gueule à l'heure où je m'apprête à prendre chez moi un étudiant Vietnamien, en thèse CIFRE, qui risque d'avoir des problèmes de visa dans quelques jours à cause de l'Administration qui ne répond au téléphone que le matin et aux mails que l'après midi et qui a surtout conscience d'être une adminsitration, c'est à dire qu'elle donne à peu près l'impression de n'avoir rien à foutre de sa mission de service public mais bon on verra, hein, écoutez votre dossier il est sur la bonne pile. #ILE 5ansDePrisonEt30000EurosD'Amende, pourtant. (Si vous connaissez un avocat spécialiste du CESEDA qui est en mesure de me donner ne serait qu'un petit conseil - faire ceci - appeler la pref là, ça serait quand même mieux. On peut me joindre ici). Une histoire un peu ubuesque qui n'est pas sans en rappeler d'autres...

Je le redécouvre aussi grace aux réseaux sociaux : comment ne pas apporter du crédit à la parole de ceux qu'on aime ou qu'on respecte profondément pour leur œuvre. On ne lit de la même façon le texte de quelqu'un qui parle de l'actu et quelqu'un qui parle de l'actu qui le concerne.

J'ai aussi découvert ce discours à Stanford, lui le non diplômé, qui me fait penser à quelqu'un, dans une moindre mesure à ce stade. Arrêter ses études pour se consacrer à l'entreprenariat doit être difficile et encore plus en France, pays du diplôme über alles et de la lettre de motivation manuscrite sinon vous pouvez sortir.

Ce discours est intéressant et j'y ai découvert 3 paragraphes exceptionnellement puissants :

Votre temps est limité, ne le gâchez
pas en menant une existence qui n'est
pas la vôtre.

Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui
obligent à vivre en obéissant à la
pensée d'autrui. Ne laissez pas le
brouhaha extérieur étouffer votre voix
intérieure.

Ayez le courage de suivre votre cœur
et votre intuition. L'un et l'autre
savent ce que vous voulez réellement
devenir.
Le reste est secondaire.

Reste qu'une société qui verse dans le culte de la personnalité pour un pdg dont la face obscure est si noire, même s'il a changé notre quotidien (vraiment en bien ? vraiment en mieux ?) m'inspire les plus grandes réserves.


de 1 jusque 20, c'est Moi !

CKwaDonk ??

Last.Photo.En.Ligne


Twits again

    wtf ?

    Avertissements d'usage, parce que vous le valez bien. Je, Vicnent, suis propriétaire et Auteur de ce Blog. En tant que propriétaire des lieux, je m'autorise à y mettre ce que je veux, mensonges éhontés ou par omission si je veux. En tant qu'Auteur, sachez que les droits d'auteur s'appliquent à toute oeuvre de l'esprit, quels qu'en soient le genre, la forme d'expression, le mérite ou la destination. Tout lecteur de ce blog doit en respecter les droits de propriété intellectuelle. Il doit notamment veiller à ne pas reproduire et diffuser les articles et contributions publiées sur ce blog sur d'autres blogs, forums ou d'autres supports sans mon accord. Tout lecteur peut néanmoins reproduire le contenu de ce blog à des fins de consultations privées ou reproduire et diffuser de courts extraits d'un article ou d'un message, à des fins d'information ou de recherches, en citant Blog de Vicnent (.|) comme Auteur de l'article ou du message. Une fonction spéciale permet même de faire des trackback vers chaque article. Vous allez rire, mais la fonction Trackback porte le nom Trackback. Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général ou en particulier de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et/ou d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive ou non dont les sources sont citées dans la mesure du possible ou non. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. Je, Vicnent, n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignements. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié, diplomé et compétent. Vous devriez également arrêter de fumer, passer votre permis moto, faire de parachutisme et ne jamais arrêtez de vous cultiver sinon, vous deviendrez xénophobe. Que vous ayez 18 ans ou plus m'est totalement égal, vous pouvez de toute façon sortir et/ou arrêter la lecture de ce blog quand bon vous semble. Votre avis reste de toute façon votre avis et quand parfois, je vois ce que je vois et j'entends ce que j'entends, je me dis que j'ai raison de penser ce que je pense. En dernier recours, vous pouvez aussi aller vous faire foutre. Bonnes lectures.

    Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

    topTen3

    Ici !

    Calendrier

    « octobre 2011 »
    lunmarmerjeuvensamdim
    12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31